Catégories
Sciences & société

La vie après la prison : la « peine ne finit jamais »

Chaque année, des milliers de détenus sortent de prison, selon le ministère de la Justice .

Pour beaucoup, la transition n’est pas facile

Près des deux tiers de ceux qui sont libérés seront à nouveau arrêtés dans les trois ans, rapporte les associations .

Certains des problèmes les plus courants auxquels sont confrontés les anciens détenus sont la difficulté de trouver un logement stable; un accès insuffisant au traitement de la toxicomanie et de l’alcoolisme; et le manque de formation professionnelle.

Entre 60 et 75 % des anciens détenus se retrouvent sans emploi jusqu’à un an après leur libération. La réinsertion après la sortie de prison n’est pas facile.

Logement, emploi, formation…

Lorsqu’il s’agit de trouver un emploi, les employeurs qui donnent du travail a un ancien prisonnier, en particulier issus de l’immigration, sont rares. Les employeur sont autorisés à effectuer une vérification des antécédents judiciaires dans le processus d’embauche.

Les candidats d’origine africaine ayant un casier judiciaire sont refusés près de deux fois plus que les candidats blancs ayant un casier judiciaire.

Ces questions — logement, emploi — sont cruciales. Mais il y a un autre problème important auquel sont confrontés les anciens détenus et qui est difficile à suivre : la difficulté de naviguer dans un monde dont vous avez été isolé pendant des années, voire des décennies.

Kevin en a une expérience personnelle. Il a purgé 19 ans pour meurtre avec préméditation, puis a dû trouver un emploi dans un monde qu’il ne connaissait plus.

« C’est un espace très mince car même lorsque les gens tentent de vous embaucher, il y a des préjugés qui accompagnent votre passé auxquels vous ne pouvez pas échapper », a déclaré Kevin.

Dans l’expérience de Kevin, la difficulté que rencontrent les délinquants après leur retour dans le monde ressemble à une punition prolongée.

Une mise à l’écart qui ne se termine jamais

« Malheureusement », a déclaré Kevin. « Lorsque les gens sont condamnés, cette peine ne se termine jamais – même lorsqu’ils sortent du milieu carcéral. »

Cela peut être assez difficile et décourageant. Pour certains, c’est un énorme ajustement. Trouver un emploi peut être presque impossible selon votre emplacement. Il y a des obstacles à surmonter à chaque étape. Beaucoup finissent par faire ce qu’ils ont toujours fait et retournent rapidement en prison. Ce n’est pas surprenant, car ils se retrouvent souvent dans des situations pires qu’auparavant, mais maintenant ils ont des plafonds supplémentaires à percer.

Être un ex-détenu n’est pas une promenade de santé. Vous êtes à toutes fins utiles un esclave des temps modernes et serez à jamais un citoyen de seconde classe, peu importe les efforts herculéens déployés, juste pour avoir une vie normale.

Aujourd’hui , c’est le grand jour : votre bien-aimé rentre à la maison ! Vous et votre famille êtes ravis. Maintenant, tout peut revenir à la normale, n’est-ce pas ?

La vérité est que votre proche va devoir s’adapter à la vie à l’extérieur. Il devra très probablement faire face au choc culturel, à la dépression et à la colère. De plus, il ou elle aura également des défis à relever avec la stigmatisation sociale et les conséquences collatérales qui accompagnent un casier judiciaire.

La dépression après l’incarcération est très fréquente. Se réadapter à la vie quotidienne est difficile, et chercher un emploi avec un casier judiciaire et acquérir une stabilité financière peut être frustrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code